masculins / OM - OL J-1

Vercoutre / Carasso : deux portiers à l'affiche

Publié le 21 octobre 2006 à 16:29 par SR avec OM.net

Rémy Vercoutre et Cédric Carasso évoquent l'affiche de dimanche qui verra l’Olympique Lyonnais aller défier l’Olympique de Marseille au stade Vélodrome.

Rémy Vercoutre

Comment avez-vous vécu votre premier derby ?
Je l’ai vécu de manière intense puisque je ne m’attendais ni à jouer le match, ni à vivre ce magnifique scénario pour tous les supporters de l’Olympique Lyonnais. Gagner un derby à la dernière minute en étant passé par une déception comparable à celle qui nous a envahis lorsque Jérémy Janot a arrêté le penalty, ce n’est que du bonheur… qui restera dans ma mémoire de footballeur.

Que pensez-vous de Jérémie Janot ?
On a longuement discuté en fin de rencontre. Il a réalisé un bon match. C’est un des bons gardiens du championnat. Certains ont tendance à croire qu’il sera limité par sa taille mais il prouve match après match, saison après saison, qu’il a d’énormes qualités.

Un petit mot sur votre victoire à Kiev…
On se savait attendus. On se doit d’être performants lors de chaque rencontre sous peine de le payer très cher. On a de plus disputé cette rencontre dans des conditions particulières : avec un froid glacial ; dans un stade pas tout à fait plein, qui résonnait creux ; sur un terrain pas très bon ; contre une équipe accrocheuse. On est allé y chercher une qualification, qui n’est plus très loin maintenant. De mon côté, je me suis fait plaisir tout en faisant mon boulot.

Quel type d’opposition imaginez-vous rencontrer dimanche contre l’OM ?
Cela va être chaud ! Chaud autour de nous. Chaud sur le terrain. Chaud avant mais également pendant. Petit, on rêve de disputer des matchs comme celui qui arrive. Il ne faut donc pas se prendre la tête outre mesure avec le contexte de la rencontre. Le club, plus que le groupe, est habitué à ce genre de rendez-vous. On ne s’en fait donc pas une montagne même si l’on a à cœur de prouver que l’on est une grande équipe, et ce dans tous les stades.

Craignez-vous tout particulièrement le public marseillais ?
Non. Lorsque je suis devant ma cage, je suis dans ma bulle, dans mon match. D’ailleurs, je préfère jouer dans des stades pleins à ras-bord comme cela risque d’être le cas à Marseille plutôt que dans des stades vides comme j’ai pu en connaître avec mon ancien club par le passé (Strasbourg). Vous savez, l’engouement autour d’un match permet parfois de faire de meilleures performances.

Vous êtes d’habitude un des principaux soutiens de vos partenaires depuis la touche. Votre absence du banc pourrait-elle être préjudiciable à l’équipe ?
Il ne faut pas s’inquiéter, il y aura Joan Hartock à ma place et, même s’il crie moins fort que moi, il sera à 100% derrière l’équipe. Ici, tout le monde tire dans le même sens.


Cédric Carasso
En tant que gardien, comment prépare-t-on un tel rendez-vous. Sur quoi travaillez-vous en particulier ?
On le prend comme un défi. Lyon a marqué dans tous les matchs. En championnat, les joueurs de l’OL ont toujours inscrit au moins but par rencontre. On va essayer de rompre leurs habitudes. Personnellement, je vais travailler sur la concentration car on a pu voir que Lyon est une équipe capable de marquer à tout moment au cours d’un match. Ce paramètre fait que l’on doit être beaucoup plus concentré que d’habitude.

[IMG41462#R]Grégory Coupet sera absent. Le regrettez-vous ?
Cela fait toujours plaisir d’affronter le gardien de l’équipe de France mais on fera sans. Peu importe le portier lyonnais, l’envie de gagner sera la même de notre côté.

Cette rencontre verra s’affronter les deux premiers du classement de Ligue 1…
Au fond de nous, on y pense, on a envie de regarder devant mais on ne veut pas tomber dans ce piège. Cette saison, Lyon gagne tous ses matchs. De notre côté, nous ne pouvons pas tout gagner. On se retrouve donc à cinq points. Si, à chaque fois que Lyon gagne, on se découvre pour absolument gagner et qu’au bout du compte on perd, ce n’est pas la peine de regarder devant. On ne va pas « se tuer des matchs » pour gagner à tout prix alors qu’un nul nous suffirait.

Quel état d’esprit vous habite avant ce choc ?
C’est chez nous, au Stade Vélodrome. On a envie de l’emporter. C’est important, car les Lyonnais ont pris la mauvaise habitude de ramener quelque chose de Marseille depuis quelques saisons. Il faut y mettre un terme et gagner, un point c’est tout !

Sources photos : Panoramic et Y.P.