masculins / OL - PSG J-1

Vikash Dhorasoo revient à Gerland

Publié le 02 décembre 2005 à 15:32 par R.B

Le retour de <b>Dhorasoo</b> à Gerland ne passe pas inaperçu dans les médias.

Le Parisien a consacré une pleine page, jeudi, au Mauricien, dans un ensemble de papiers intitulé « Dhorasoo, vu de Lyon. Coupet exprime, notamment, sans détours le temps qu'il a fallu, à ses yeux, pour que tous les deux se trouvent vraiment... après des tensions connues de tout le monde.

Ce vendredi, le Progrès donne la parole au « Hacman à vie» comme Vikash se définit lui même. « Lyon a tant compté ». Il exprime le bonheur qu'il a de revenir à Lyon et de fouler la pelouse de Gerland. Il n'a pas oublié toutes les saisons passées entre Rhône et Saône « que du bonheur ». Mais fidèle à son personnage, il a refusé de s'exprimer sur un certain nombre de sujets : l'évolution de l'OL ; son rôle au PSG, en Equipe de France et les chances du PSG de devenir champion de France.

Pour le quotidien l'Equipe, sous la plume de Bernard Lions qui connaît très bien le milieu de terrain international, c'est « le retour du Petit Prince » le surnom emprunté à l'inoubliable reconnaissance du talent de Fleury Di Nallo. Le journaliste retrace, sans un mot de l'intéressé, le parcours lyonnais de Vikash entre consécrations et tourments ; entre amour et désamour. Vikash a disputé 171 matchs de L1 sous le maillot olympien ; il a inscrit 11 buts. Il a connu la Champions League avec notamment ce match remarquable à l'Inter Milan en position d'arrière droit. Il a remporté lors de son séjour 2 titres de Champion de France ; une Coupe de la Ligue ; 2 Trophées des Champions ; une mise à l'écart conclu par un prêt à Bordeaux. Quelle saison 2002-2003 de ce lutin au centre de gravité très bas qui le rend imprenable! Il n'appréciera pas vraiment de débuter la suivante sur le banc et cela se verra. De l'extérieur, il semblait avoir la rancune tenace.

Le Lyonnais Vikash ne pouvait laisser indifférent. Sur un terrain, il subjuguait ou agaçait. Pour certains il a toujours été incontournable avec son talent unique au service d'une remarquable mécanique. Pour d'autres, il avait l'art de se planquer quand il n'avait pas envie ; il manquait d'efficacité dans ses entreprises ; il jouait sur le courant alternatif : une mi-temps, oui. une mi-temps, non. Il a toujours eu ce côté déroutant. Son jeu avait indéniablement un aspect charmeur, flamboyant. Ses retours défensifs étaient tout autant spectaculaires et efficaces que ses fameuses toupies ou autres inspirations. Atypique, à l'évidence, l'ancien milanais possédait un sacré mental. Il semblait inébranlable en toutes circonstances, d'une force intérieure incroyable. Autre trait de son caractère, la méfiance vis-à-vis des médias. Cela en devenait souvent un jeu.

Vikash revient à Gerland ; lors de son prêt à Bordeaux en 2001, il s'était fait insulté pour ses 90 minutes un peu spéciales. Il est heureux de revenir dans cet endroit important pour lui. Les supporters lyonnais auront certainement énormément de plaisir à le revoir et le lui feront savoir -il fait indiscutablement partie de la belle histoire olympienne, cela ne s'oublie pas- sans envisager cependant qu'il participe activement à une performance de sa nouvelle formation.
Sur le même thème