masculins / PSG 1 OL 0

Vous avez dit frustrant ?

Publié le 18 avril 2011 à 08:50 par R.B

Ce qualificatif a souvent été employé après la rencontre dans les rangs lyonnais… Et il y avait de quoi pour plusieurs raisons…

  L’OL avait un très beau coup à jouer après la défaite de Rennes, le nul du LOSC. Il pouvait en cas de succès mettre à distance quasi définitive Rennes et le PSG ; rester au contact de l’OM en ayant son destin entres les mains et revenir à 3 longueurs du LOSC. Mais au soir de cette 31ème journée, il est désormais à 6 points du LOSC, à 5 de l’OM ; et le PSG est revenu à 1 point alors que Rennes reste à 2 longueurs. A 7 journées de la fin, l’OL n’a plus son destin en mains pour les 2 premières places tout en restant sous la menace des Parisiens et des Bretons pour la troisième marche du podium. Assurément, ce constat est le gros point noir de la soirée. « Pas de catastrophisme… ». Le président Jean-Michel Aulas a raison de penser que tout reste ou presque reste possible. Mais certainement un peu moins qu’à 21 heures…

Pour le reste, selon que vous soyez dans un camp ou dans l’autre, vous prétendrez que le résultat est très logique ou que vous méritiez le match nul. En termes d’occasions de but, il n’y a pas photo : le PSG méritait son succès en repensant à sa première période et aux arrêts de Lloris. Certes, l’OL aurait pu marquer au moins un but dans cette rencontre (Gomis sur la barre). Mais à défaut de ne pas marquer, il aurait fallu éviter de prendre un nouveau but sur coup de pied arrêté, le 16ème sur 29 ! Un nouveau but sur erreur… Certes l’OL a montré un visage appliqué, structuré, intéressant… en seconde période, mais que diable, un match de football ne dure pas 45 minutes. Comme si cela ne s’était pas produit plusieurs fois depuis le début de saison ? Au moins 1 fois sur 4 !

L’OL a perdu cette saison son premier match de championnat face à une équipe du Top 5

Trop, évidemment, même si l’adversaire a le droit d’avoir des qualités individuelles et collectives comme ce fut le cas de ces Parisiens dimanche soir. Oui, ce fut mieux en changeant de système à la mi-temps… Oui ce fut mieux quand Gourcuff a été remplacé… Oui, le meneur de jeu international interpelle toujours autant au regard de ses prestations et sans que cela soit de l’acharnement malveillant. Ensuite, constatons que l’OL hésite toujours dans son animation. 4-3-3, 4-2-3-1, 4-4-2 ? Et que celle-ci est très souvent changée en cours de rencontre.

  L’OL a perdu cette saison son premier match de championnat face à une équipe du Top 5. Il a rencontré 3 fois le PSG pour deux défaites et un nul avec 3 belles rencontres de football au final. Un PSG, au passage, où « ses vieux » ont autant de peps qu’un nouveau né qui découvre la vie tout en se conduisant en patrons.

Sur le même thème