masculins / Conférence de presse

Y.Gourcuff : « Je suis resté le même »

Publié le 09 novembre 2012 à 16:56 par T.B

Le meneur de jeu de l’OL était très attendu en conférence de presse après sa folle semaine. Il s’est confié sur son retour gagnant.

Yoann, comment jugez-vous votre rentrée après deux mois d’absence ?
Physiquement je me sens bien, il y a encore beaucoup de travail à accomplir mais la semaine est encourageante… Même si mon rendement est aussi lié aux performances collectives. Sans être à 100% je ressens les progrès, comme gérer ses efforts sur quatre-vingt-dix minutes, grâce à l’enchaînement des matchs. Je ne me pose pas de questions, je suis ravi de m’entraîner, de travailler et de retrouver le groupe. Chaque saison est différente et il n’y a pas lieu à comparer mes saisons sous le maillot de Bordeaux. Aujourd’hui je n’ai pas d’objectif si ce n’est de ne pas me blesser à nouveau.

… Vous avez changé ?
Absolument pas. Je reste le même : un travailleur. Je suis un gros bosseur, mes proches peuvent en témoigner. Ce qui a changé ? L’atmosphère autour du club et de moi. Oui les gens sont différents à mon encontre. Je fais simplement ce constat, j’ai été pas mal épié par le passé alors que désormais j’ai davantage de tranquillité. Peut-être aussi que les blessures et autres pépins physiques m’ont permis de me détacher, d’être plus serein et détendu. Mais personnellement je suis resté le même, j’ai gardé ma personnalité, certes discrète, mais il faut respecter cela. Après les amalgames comme quoi je ne souris pas, c’est dommage… Je suis juste concentré sur le football et à la recherche de mes sensations.

Beaucoup de gens parlent à ma place mais ne connaissent rien à ma vie

On se souvient de votre discours d’anniversaire, pendant le stage à Tignes, en juillet. Etait-ce la volonté d’adresser un message à vos partenaires ?
(Sourire) Là encore j’ai tout entendu sur cette prise de parole ! Pas un besoin, d’ailleurs c’est une tradition à l’OL. Simplement  l’occasion pour moi de m’exprimer. J’ai expliqué ma façon d’être et de faire afin qu’il n’y ait pas de mauvaises interprétations… Beaucoup de gens parlent à ma place mais ne connaissent rien à ma vie. Je souhaite juste que les gens ne se fient pas à ce qui peut se dire ou s’écrire sur moi dans les médias.

Peut-on parler d’un nouveau départ ?
Je ne crois pas. Je faisais partie de l’équipe victorieuse en Coupe, comme des aventures en Ligue des Champions. J’aborde déjà ma troisième saison à Lyon, avec plus de confiance et moins de timidité. Ma sélection ? J’enchaîne les rencontres et je songe à bien me préparer pour Sochaux. Je penserai à l’Equipe de France plus tard.

Sur un plan collectif, comment expliquer la réussite du club ?
L’OL réalise en effet une saison très positive avec une très bonne préparation. Celle-ci a facilité ce bon début d’exercice. Après tout s’est enchaîné avec pas mal de confiance individuelle et collective. On dispose d’un groupe de qualité et d’une profondeur de banc intéressants en vue de jouer sur tous les tableaux. A titre personnel, je trouve davantage d’automatismes avec mes coéquipiers, les liaisons se créent rapidement. Steed Malbranque ? Il fait partie de ces joueurs intelligents et paraît très altruiste. On dialogue beaucoup sur le terrain. Steed est très constant dans ses performances et se met au service du collectif. Lui aussi est quelqu’un de très discret dans la vie, il ne se concentre que sur le fait de jouer au ballon et c’est bien l’essentiel.