masculins / Bordeaux - OL J-1

Zoom sur la presse du jour à J-1

Publié le 06 avril 2010 à 10:55

Demain, l’OL s’en va défier Bordeaux en terre girondine, pour un quart de finale retour de Ligue des Champions haut en couleurs. Dans les journaux, on en salive déjà.

Le Progrès du jour n’en fait pas sa une, mais il consacre une double-page à cette rencontre tant attendue. Et pour l’introduire, Philippe Perroud et Christian Lanier nous font part d’un entretien avec l’un des hommes en forme du moment côté lyonnais, le Brésilien Michel Bastos. Avec un titre fort : « Je n’ai pas de doute ». Le décor est planté, et l’on découvre au fil de l’interview à quel point le milieu de terrain semble épanoui dans cette écurie lyonnaise. En témoigne ses déclarations : « Je ne veux pas avoir l’air de me vanter, mais je suis heureux d’avoir pu marquer beaucoup de beaux buts dans ma carrière.» En regard de cette page-entretien, l’accent est mis sur le club Bordelais avec en titre : « En a-t-il les moyens ? » Une question que tout le monde se pose. Avec un handicap de deux buts, cela paraît compromis, surtout quand on écoute Alou Diarra après la défaite contre Nancy : « On ne joue pas comme une équipe championne de France. On ne démontre plus rien et on peut perdre contre n’importe qui. » Pourtant, les marines et blancs ont aussi des raisons d’y croire à entendre Laurent Blanc : « On peut réaliser l’exploit mercredi. J’ai un respect profond pour Lyon, mais notre production offensive de l’aller m’incite à y croire. Personne ne mise sur notre qualification et c’est une vraie source de motivation pour les joueurs. » Antoine Osanna évoque le talent de Chamakh comme pour donner une raison d’espérer à une équipe girondine meurtrie par ses trois derniers revers. Enfin, il rappelle un autre enjeu de taille.

Dans les colonnes d’Aujourdhui en France, on retrouve les confessions d’Aly Cissokho. Le quotidien titre d’ailleurs sur cette exclamation : « Nous sommes devenus favoris. » Le jeune défenseur latéral n’imagine en aucun cas que Lyon puisse se faire éliminer : « Nous avons deux buts d’avance, ce n’est jamais facile de gérer ces matchs-là, mais on se doit de se qualifier. Avec notre avantage de l’aller, ce serait vraiment difficile à accepter de ne pas passer. » Plus loin, l’ancien joueur du FC Porto va même au-delà. A la question : « Pensez-vous pouvoir gagner la Ligue des Champions ? », il répond : « Oui, je pense qu’on en a les possibilités ! On s’est qualifiés au premier tour en éliminant Liverpool, puis le Real Madrid en 8° de finale. Ce sont de grandes équipes. Cela nous donne confiance et montre qu’on peut battre n’importe qui. » Enfin, dans un article annexe, le quotidien rappelle que Bordeaux a déjà réalisé un exploit en Coupe d’Europe. « C’était contre l’AC Milan en quart de finale de la Coupe UEFA, le 19 mars 1996. Battus 2-0 à San Siro à l’aller, les hommes de Gernot Rhor entrent ce soir-là dans la légende. Dans un parc Lescure en folie, la bande à Zidane élimine les Milanais dans le temps réglementaire (3-0). » Un souvenir qui semble donner de l’espoir aux supporters de Bordeaux, Didier Tholot en tête : « Si Bordeaux marque vite, Lyon va douter. Je pense même que les Girondins ne seront pas aussi fébriles défensivement qu’à l’aller. La pression sera moindre et certains vont se lâcher. Ils n’ont rien à perdre car les statistiques sont contre eux. Mais ils peuvent le faire, j’en suis certain. »

Sur le web, les titres fusent aussi. Le Dauphiné Libéré lance : « Bordeaux – OL : destins croisés ? » Pour Sud Ouest : « Lyon aime les voyages. » Le site de l’UEFA lui annonce : « Lyon s’attaque à la forteresse girondine. » Sur RMC.fr : « La Ligue 1 vote Lyon. »  

Sur le même thème