masculins / Nice 0 - OL 1

Analyse : L'OL, leader solide

Publié le 27 mars 2004 à 23:37

Etrennant pour la première fois de la saison sa place de leader, l'OL a confirmé son statut, samedi soir, en s'imposant logiquement, 1-0, à Nice. Comme face à Nantes, une semaine plus tôt, c'est Giovane Elber qui a offert le succès aux siens, d'un but encore plein d'opportunisme, inscrit au quart d'heure de jeu. Ensuite, maîtrisant leur sujet avec beaucoup de sérénité, les Gones n'ont jamais véritablement tremblé. Il fallait, en fait, attendre les arrêts de jeu et l'expulsion de Patrick Müller pour voir les Niçois se montrer plus pressants. Mais, l'OL ne cédait pas et conserve ainsi sa position de leader. Un leader solide !

Etrennant pour la première fois de la saison sa place de leader, l'OL a confirmé son statut, samedi soir, en s'imposant logiquement, 1-0, à Nice. Comme face à Nantes, une semaine plus tôt, c'est Giovane Elber qui a offert le succès aux siens, d'un but encore plein d'opportunisme, inscrit au quart d'heure de jeu. Ensuite, maîrisant leur sujet avec beaucoup de sérénité, les Gones n'ont jamais véritablement tremblé. Il fallait, en fait, attendre les arrêts de jeu et l'expulsion de Patrick Müller pour voir les Niçois se montrer plus pressant. Mais, l'OL ne cédait pas et conserve ainsi sa position de leader. Un leader solide !



Le jeu

Pour son premier match dans la peau du leader, l'OL se voyait proposer un déplacement difficile à Nice, battu une seule fois cette saison à domicile et revanchard après sa lourde défaite du match aller (5-0). Privés de Malouda, Govou, et Juninho, les Lyonnais se présentaient dans une composition, de fait, largement remaniée, mais ne tardaient pas à prendre leurs marques. Après une entame de partie légèrement à l'avantage des Azuréens, Giovane Elber ouvrait ainsi le score, à la conclusion d'une action superbe, à une touche de balle (16'). Dominés dans tous les domaines par des Olympiens impressionnant de maîtrise, les Niçois ne parvenaient pas à répliquer et les meilleurs opportunités demeuraient lyonnaises, Réveillère étant même tout proche d'obtenir un penalty sur une faute de Varrault. Dans les dernières minutes, Nice se faisait tout de même plus pressant, mais il fallait attendre l'expulsion, sévère, de Patrick Müller (90'), suite à un accrochage peu évident avec Ba, pour voir Coupet s'employer véritablement, sur le coup-franc qui s'en suivait. Le succès des Champions de France ne souffre donc d'aucune discussion et c'est donc de nouveau en leaders qu'ils accueilleront Marseille, samedi prochain !





Le fait du match

Comme la semaine dernière contre Nantes, l'OL a gagné. Comme la semaine dernière, un seul but a suffi et comme la semaine dernière, c'est Giovane Elber, en pleine réussite actuellement (voir " les chiffres ") qui en est l'auteur. Encore une fois, cette réalisation olympienne s'est donc avérée le fait principal d'une partie somme toute assez pauvre en occasions. Et comme la semaine dernière, comme la saison dernière également et un succès sur le même score grâce à un but d'un autre Brésilien (Juninho), ce but offre une victoire particulièrement précieuse aux Olympiens.



La clé du match

La facilité technique des hommes de Paul Le Guen a encore posé beaucoup de problèmes à leurs adversaires du soir. Malgré leur combativité légendaire, les Niçois, comme au match aller, n'ont ainsi jamais trouvé la solution face à cette maîtrise technique des Lyonnais, parfois même impressionnante à l'image de l'action de but. Et comme, en plus, la défense olympienne s'est montrée une nouvelle fois intraitable, les Aiglons n'avaient pas grand-chose à espérer de cette rencontre.





Les chiffres

4. Après des victoires face à Ajaccio, Sochaux et Nantes, l'OL enregistre un quatrième succès consécutif en championnat. Les Gones égalent ainsi leur meilleure série de la saison, qu'ils avaient déjà réalisée à l'automne dernier, en battant Nantes, et Nice, déjà, puis Marseille et Strasbourg.





4, également, comme le quatrième but consécutif de Giovane Elber en championnat. Le Brésilien a marqué lors des quatre dernières rencontres. Des rencontres, comme souligné précédemment, toutes gagnées par l'OL. Autrement dit, quand Elber va, tout va !





6, comme la 6e victoire des Champions de France, cette saison, après un match de Ligue des Champions. En 9 matchs joués, le bilan des Lyonnais fait état de 6 victoires, 2 nuls pour une seule défaite, à Rennes (1-3). Un bilan donc remarquable !





45, comme le nombre de buts désormais inscrits par le club lyonnais au stade du Ray. Le premier but des Gones en terre niçoise remonte à la saison 1951-1952, date du premier Nice-OL de l'histoire. Il était l'œuvre de Juillard dans une rencontre marquée par la sévère défaite des Lyonnais (6-1). Comme quoi les temps ont bien changé...



T.L.

Sur le même thème