masculins / OL - Lille

Bruno Genesio : « Les louanges sont plaisantes mais on doit maintenir l'exigence »

Publié le 28 novembre 2017 à 15:47 par SC

Bruno Genesio s'est présenté face aux médias à l'approche de la réception de Lille, pour le compte de la 15ème journée de Ligue 1 Conforama.

Point santé

« Jérémy Morel et Bertrand Traoré sont encore forfait. Sinon, tout le groupe est disponible pour le match face à Lille ».

La situation du LOSC

« Il y a toujours une révolte et une réaction dans une telle situation. C’est à nous de faire en sorte que ce ne soit pas demain dans notre stade ».

Entre confiance et méfiance

« Le groupe a davantage de confiance et les joueurs sont donc plus performants. Un groupe s’exprime mieux quand il a de la confiance. Il faut faire durer et renforcer cette dynamique. On peut craindre un relâchement et de la suffisance. On entend beaucoup de louanges autour de nous. On ne va pas bouder notre plaisir mais c’est important, de maintenir l’exigence ».

Des progrès dans le jeu

« On doit faire mieux dans nos phases d’attaque placée. On a eu de soucis dans ce domaine face à Montpellier où on a buté sur un bloc plus bas et une défense regroupée. On ne peut pas faire uniquement des attaques rapides même si c’est une force, comme on l’a vu à Nice ».

Papier Genesio

Mariano et Memphis

« Mariano est en grand progrès, à l’image des autres joueurs offensifs. Avec Memphis, ils doivent garder leurs qualités. Mais on voit aussi qu’ils tiennent compte de ce qu’on leur dit ou de ce qu’on leur montre en vidéo. Cela démontre leur bon état d’esprit. Le fait qu’on ne recrute pas un autre attaquant a donné beaucoup de confiance à Mariano. Je n’ai jamais rencontré un joueur aussi obsédé par le but ».

Maxwel Cornet

« Je suis content qu’il ait montré à Nice. Ça a été plus compliqué pour lui à domicile. Pour un jeune joueur, c’est compliqué de sentir qu’on peut se faire siffler à chaque touche de balle. J’espère que ça ne sera pas le cas demain. C’est quelqu’un de très apprécié dans le vestiaire et les autres joueurs sont donc aussi affectés par ça. »

Le contexte apaisé autour du coach

« Ça fait bientôt deux ans de critique. Il n’y a pas d’amertume envers personne. C’est le droit de chacun de s’exprimer. Je suis content aujourd’hui d’avoir plus de compliments que de critiques. Mais il n’y a pas d’amertume ni de revanche. Les compliments me font sourire car c’est éphémère comme peuvent l’être les critiques. Je savourerais si on atteint l’objectif à la fin de la saison. Le domaine où j’ai le plus avancé ? Le management de certains joueurs comme Nabil Fekir, Memphis… et dans la gestion du groupe avec l’intégration des jeunes joueurs. C’est importer de discuter. Il y a une remise en question chaque jour, elle est perpétuelle. C’est plus confortable de travailler dans ce climat que celui d’il y a deux mois. Mais il faut se rappeler de ces moins bons moments pour éviter de nouveaux accidents ».

Sur le même thème