masculins / OL - FC Lorient

Enclencher la troisième

Publié le 24 septembre 2014 à 12:00 par R.B

L’OL est sur une bonne dynamique… le FC Lorient reste sur deux défaites de rang… Les Lyonnais ont l’occasion de bonifier les quatre points pris lors des deux dernières journées…

Quatre points dans l’escarcelle olympienne depuis la reprise après la trêve internationale. Quatre points sur un total de sept en six matches. Il y a incontestablement du mieux surtout quand ces points ont été acquis face à l’AS Monaco et au PSG, le dauphin et le champion de France de l’exercice précédent  !  L’OL a bien négocié la fin de l’été après avoir galéré au mois d’août. Le FC Lorient était bien parti avec quatre points lors des deux premières journées… et puis à l’inverse des Lyonnais, les Merlus ont flanché. Ils sortent de deux défaites 1 à 0 sans avoir eu beaucoup de répondant. Tendance inversée avant cette septième journée disputée en milieu de semaine. Deux équipes qui comptent le même nombre de points (7).

Trois ou quatre jours après, les deux équipes remettent le couvert en sachant qu’il y aura une autre sortie le week-end (à Nantes pour l’OL ; réception ETG pour les Merlus). Les organismes vont être sollicités. L’OL a retrouvé quelques forces vives avec les  Bedimo, Gourcuff et bientôt Bisevac, Dabo… Hubert Fournier, sauf pépins de dernière heure, va commencer à avoir un choix élargi pour constituer son équipe de départ. Il ne s’en plaindra pas après toutes ces semaines où l’infirmerie débordait. Va-t-il privilégier un peu de fraicheur quand on sait que certains éléments enchaînent sans souffler ? A priori, oui comme il l'a dit lors de son point presse. Va-t-on revoir, par exemple, Yattara ? Tolisso au milieu ? A voir. Il est indéniable qu’avec un effectif de plus en plus exempt de bobos, l’OL peut prétendre à retrouver rapidement la première partie de tableau en présentant solidité et jeu conquérant comme on l’a vu sur plusieurs séquences face aux Monégasques et Parisiens. D’autant que « libérés » de la scène continentale, les esprits et les organismes pourraient en bénéficier contrairement à certains concurrents directs… Ce championnat est pour l’instant du genre indécis.

Reste à se défaire de cette équipe bretonne qui a connu un sérieux lifting, du banc au terrain, pendant l’été sans changer pour autant son style de jeu. L’apparition de jeunes loups (Lavigne, Le Goff, Jeannot…), de Jordan Ayew…  peut-il compenser les départs de Monnet-Paquet, Aliadière, Ecuele-Manga, Aboubakar…) ou encore le recul souhaité de Fabien Audard ? Pas évident sur le papier… Les Merlus réputés pour la qualité de leur jeu du temps de Christain Gourcuff ont débuté une nouvelle aventure sous la houlette de Sylvain Ripoll. Et comme toujours les points pris donneront ou non de la confiance. Un entraîneur plutôt  inquiet après la défaite à domicile contre le Stade de Reims : « on n’a rien créé… ».

A chacun ses soucis. On le sait, tout va très vite en football. Sincèrement, il serait dommage de perdre un sourire retrouvé en redonnant de la joie à un groupe en souffrance. L’heure n’est pas aux cadeaux. L’heure est à la confirmation du mieux. Cela passe par les trois points mercredi soir en se souvenant que la saison dernière cette équipe des Merlus était venue s’imposer à Gerland lors de la 37ème journée et mettre en péril la place européenne des coéquipiers de Maxime Gonalons qu’ils sauveront à Nice !   

Sur le même thème