masculins / FC Astra - OL

Dans un autre monde…

Publié le 27 août 2014 à 20:32 par R.B

L’OL joue ce jeudi soir son avenir européen contre une équipe quasi inconnue et dans un cadre loin des fastes connus des précédentes campagnes…

D’abord la chaleur. Plus habitué à transpirer sans rien faire. Un choc thermique. Autre choc, le cadre général. Il a fallu traverser Bucarest, ses grandes avenues, ses rues de traverse moins pimpantes, ses solides monuments, sa mixité entre modernisme et ancienneté, richesse et pauvreté affichées, ses bouchons… La route, la route vers une impression de bout du monde pour atteindre un ailleurs 60 kilomètres plus tard. Giurgiu, dépaysement garanti. 50 000 habitants,un canal, le Danube, la Bulgarie de l’autre côté du pont de l’amitié. Une rue piétonne, deux/trois parasols… chiens errant en liberté...  Ses secrets de beauté sont bien gardés pour ceux qui sont pressés de s'arrêter, de lever la tête...

Le stade du FC Astra est situé à l’écart. Une enceinte de 7 000 places avec trois tribunes dont une d’origine et deux refaites à neuf. Franchement, il y a pire. C’est donc là que l’OL doit gagner en marquant au moins deux buts pour se qualifier. Très rare, depuis plusieurs saisons, de se retrouver dans un tel contexte sur la scène européenne. « Pas question de finir ici, ainsi…» sans manquer de respect à cet adversaire en pleine progression. Loin des conforts ayant balisés son Histoire, l’OL a l’occasion de montrer son tempérament dans le sillage de ceux qui ont connu les batailles glorieuses, les stades d’une autre stature... Une leçon de vie, pour les jeunes et les plus expérimentés, dont parlait le Président Jean-Michel Aulas.

Un entrainement de veille de match dans la tradition de ce qui se fait sur une pelouse à priori en bon état.

Il est bientôt 20h (19h en France). Le moment de retourner à l’hôtel. Le moment de penser à cet adage : comme on fait son lit… on se couche. Cela tombe bien… il faudra faire son lit ! La formule peut aussi s’appliquer aux partenaires de Maxime Gonalons…

Retour sur les bords du Danube pour découvrir la Perla, un resto recommandé. Pas déçu... Une table très sympa avec à ses pieds les eaux endormies du fleuve majestueux et en toile de fond un écran géant pour une défaite du Steaua Bucarest.

Ce jeudi, il fait beau, bientôt chaud... Le Dieu Chronos est un farceur en prétendant que chaque heure fait soixante minutes! Celles ci ne sont pas vraiment comme les autres. Souhaitons aussi qu'elles se prolongent bien au-delà des 90, voire 120 minutes attendues...

Photos

FC Astra - OL : veille de match

10 photos

Sur le même thème