masculins / Interview

David Linarès : « L’OL est une équipe qui peut faire mal à tout moment »

Publié le 17 avril 2018 à 08:00 par LM

À trois jours du match entre Dijon et l’OL, l’ancien milieu défensif des deux clubs et actuel entraîneur de la réserve du DFCO s’est remémoré ses années olympiennes et a livré son sentiment sur la saison des deux équipes.

Quels souvenirs gardez-vous de votre passage à l’OL entre 1991 et 2002 ?

« Ce sont de très bons souvenirs qui se résument à tous les titres que j’ai eu la chance de remporter au sein du club : le championnat U17, la coupe Gambardella en 1994, le championnat des réserves professionnelles et puis bien sûr le titre de champion de France en 2002. C’est un grand moment de ma carrière. On était vraiment une équipe de potes avec un esprit collectif qui nous avait permis de gagner les matches. C’est toujours un plaisir pour moi d’évoquer et de me remémorer des moments à travers l’OL. »

608equipe

Plus de 15 ans après, êtes-vous revenu dans votre club formateur ?

« J’ai eu l’occasion de vivre une semaine d’observation à l’Academy pour valider mon diplôme d’entraîneur. Cela m’avait permis de revoir quelques visages familiers. C’est un formidable outil complètement différent de ce qu’on avait pu connaître à Tola-Vologe. Greg Coupet m’a aussi fait découvrir la structure professionnelle qui est aussi de haut niveau. Ce n’est pas étonnant qu’aujourd’hui on parle de l’Olympique Lyonnais comme le centre de formation référence en France. »

608trio

Comment jugez-vous la saison de l’OL ?

« Je suis toujours attentivement ce club. On a tiré à boulets rouges sur le groupe de Bruno Genesio alors que je n’ai pas vu une formation en perdition. Elle a connu un coup de moins bien illustré par cette élimination en Coupe d’Europe. Mais il y a clairement des joueurs de qualité dans tous les secteurs de jeu. J’apprécie particulièrement le pouvoir offensif de l’OL. C’est pour moi une équipe qui peut faire mal à tout moment. Un joueur ? Sur la saison, Nabil Fekir est dans les meilleures dispositions mais sur les dernières rencontres et avec la puissance qu’il dégage, Memphis est très impressionnant. »

Avec la puissance qu’il dégage, Memphis est très impressionnant.

L’OL peut-il viser la deuxième place du championnat si proche du terme de la saison ?

« Bruno a parlé d’humilité. C’est quelque chose qui caractérise le club même si tout peut arriver dans cette fin de saison concernant la deuxième place. Quand on voit les états de fatigue des uns et des autres, l’OL est dans une bonne dynamique. »

Il ne manque que 2 points à Dijon pour assurer officiellement son maintien. Quel est l’objectif du club dans cette fin de saison ?

« On essaye aujourd’hui de fidéliser le public grâce aux résultats sportifs. C’est clairement un match de gala pour nous vendredi. Depuis ces deux années où Dijon est dans l’élite, les supporters de Gaston-Gérard sont habitués à voir de grands matches. J’espère que celui-ci sera dans la lignée et qu’il y aura des buts. C’est une très bonne saison. Les personnes l’oublient mais le club a été créé en 1998, il y a seulement 20 ans. Rester aujourd’hui en Ligue 1, avoir un projet de jeu et une politique sportive cohérents à tous les niveaux, c’est déjà très bien. L’objectif du maintien est atteint à cinq journées de la fin. Ce n’est que du bonus maintenant. Et pour être de l’autre côté aujourd’hui et connaître l’état d’esprit du coach, du staff et des joueurs, ils vont se servir de ce genre de rencontre pour tenter d’asseoir encore un peu plus la notoriété du club au sein de l’élite. Cela risque d’être un match ouvert. »

Sur le même thème