masculins / Reprise du championnat J-28

Malouda: "Mes retrouvailles avec Victor Zwunka"

Publié le 09 juillet 2004 à 14:42 par R.B.

[IMG2248L]Il a débuté sa carrière en Ligue 1 le 14 janvier 1998 avec le maillot de Châteauroux sur le dos. C'était du côté de Cannes (2-2) pour son unique apparition à ce niveau là avec les Berrichons. Il a connu ensuite la ligue 2 (28 rencontres ; 2 buts) avant de partir à Guingamp pendant trois saisons (92 rencontres ; 15 buts). La saison dernière il a disputé 35 matches avec l'OL (4 buts).

Il a débuté sa carrière en Ligue 1 le 14 janvier 1998 avec le maillot de Châteauroux sur le dos. C'était du côté de Cannes (2-2) pour son unique apparition à ce niveau là avec les Berrichons. Il a connu ensuite la ligue 2 (28 rencontres ; 2 buts) avant de partir à Guingamp pendant trois saisons (92 rencontres ; 15 buts). La saison dernière il a disputé 35 matches avec l'OL (4 buts).

Florent Malouda n'a pas oublié ses débuts dans la carrière. A quelques heures de ces retrouvailles avec son premier club professionnel et de l'ouverture de la campagne amicale des champions de France en titre, il était, bien évidemment, un interlocuteur privilégié.



Florent, que de chemin parcouru depuis Châteauroux ?

« Effectivement. Là bas, c'était ma première approche du professionnalisme. Je débarquais de Guyane. Tout était nouveau pour moi. J'ai appris petit à petit le métier. Il y avait des pros expérimentés dans le groupe qui m'ont bien encadré. Tout cela m'a mis le pied à l'étrier. Cette rencontre sera forcément particulière. Châteauroux a l'image d'un petit club ; l'OL est un grand club. Je suis toujours les résultats du club. On en parle avec Jo Bats. Franchement cela me fait plaisir de jouer ce match ».



Quelle importance attachez vous à cette rencontre ?

« D'abord, j'ai dit à tout le monde que la défaite était interdite… contre mon ancien club ! C'est le premier match de la saison. Il fait partie de la préparation. On verra où on en est. Les jambes sont lourdes après ces deux semaines, plutôt intenses, de préparation physique. Le plus important sera la mise en place de notre organisation et le respect des consignes. Physiquement, nous n'avons pas encore 90 minutes dans le moteur ».



Connaissez vous encore des joueurs à La Berrichonne ?

« Il y a des gars qui étaient à mon �poque au centre de formation. Mais bon, je ne connais plus grand monde. Cependant le coach n'a pas changé. Je vais retrouver avec plaisir mon premier entraîneur, celui qui m'a lancé, Victor Zwunka ».



R.B.

Sur le même thème