masculins / OL - ASSE

Nabil Fekir dans Tribune OL : « Certains parlent mais ne savent pas ce qu’est un derby… »

Publié le 25 février 2018 à 09:00 par SC/YM

Auteur d’une prestation époustouflante à Saint-Etienne (0-5) puis d’une célébration qui a marqué les esprits avant de faire la polémique, Nabil Fekir regrette que cette performance historique ait été négligée. Tout cela ne l’a pas touché, ni empêché de poursuivre ses prouesses balle au pied. Le capitaine lyonnais au mental d’acier n’a désormais qu’une seule chose en tête : remobiliser ses troupes alors qu’une manche retour cruciale pour la suite se profile.

" Nabil, comment sens-tu l’équipe au moment d’aborder ce derby ?

Bien même si on reste sur des résultats très négatifs (ndlr : entretien effectué avant Villarreal - OL). On a confiance en nous. On savait que c’était une semaine très importante pour nous avec la Coupe d’Europe et le match crucial de dimanche. On n’a pas le bon état d’esprit sur le terrain depuis quelques matchs en championnat. On ne fait pas les efforts nécessaires pour gagner les matchs. Ça se ressent dans les résultats. J’espère qu’on va corriger ça et très vite, pour ne pas se rater dimanche.

En tant que capitaine, est-ce que tu as encore plus de responsabilités dans ces moments-là ?

Un peu plus. Je dois remotiver mes coéquipiers, les encourager, leur dire que ça peut arriver mais qu’il faut vite se réveiller car plus les matchs passent, plus le podium s’éloigne. Ce n’est pas encore fini pour nous, il reste encore pas mal de matchs jusqu’au dénouement. Mais il faut vite se remettre dedans. En tant que capitaine, c’est dans ces moments un peu plus difficiles qu’il faut être encore plus présent. Il y a d’autres leaders dans l’équipe. On essaie de remotiver et de remettre tout le monde dans le bon chemin.

Si on te dit le derby du match aller à Geoffroy-Guichard, qu’est-ce qui te vient en premier en tête ?

Notre victoire 5 à 0. C’était un très bon match de la part de toute l’équipe. On s’était bien préparés pour ce rendez-vous. On connaissait tous l’enjeu de ce derby. On l’a négocié de la meilleure des manières.
Nabil

N’est-ce pas rageant qu’on ait plus parler de ta célébration que de ta performance incroyable et du score historique ?

Oui mais il faut bien qu’ils trouvent quelque chose à dire... J’ai trouvé tout ça un peu inutile. En soi, il n’y avait rien de méchant. Sur le dernier but, j’ai voulu célébré de cette façon sans arrière-pensée. Je ne regrette vraiment pas mon geste. C’est dommage que les médias n’aient pas plus parlé de notre victoire plutôt que de s’attarder sur une célébration. Franchement, les polémiques ne m’ont pas du tout touché. Je ne pensais qu’à la victoire après le match. Les gens parlent mais ne savent pas ce qu’est un derby. Je préfère les laisse parler, je ne calcule pas tout ça.

Après la démonstration à l’aller, à quel type de match t’attends-tu pour le retour ?

Ça va être un match engagé. Tous les derbies le sont. On sait que les Stéphanois vont venir avec l’envie de se venger. Ce sera à nous d’être bien concentrés du début à la fin pour gagner ce match. Il n’y a pas de crainte par rapport à leur sentiment de revanche. On est confiants de notre côté, même si ça se passe un peu moins bien pour nous en ce moment. On connaît nos qualités. On sait qu’il faudra répondre présents pour gagner. Il faudra avoir les mêmes valeurs qu’on a eues lors des gros matchs qu’on a disputés face à Paris, Marseille ou plus récemment face à Villarreal lors du match aller. Ce sera important d’être tous ensemble, soudés, faire bloc. Si on arrive à faire ça, je pense qu’on gagnera ce match. L’ASSE ? Ils ont fait un bon mercato durant l’hiver. Ils ont recruté des très bons joueurs. On sait que ce ne sera pas la même équipe et le même match qu’à Geoffroy-Guichard. Ce sera beaucoup plus compliqué. On se tient prêts.
Papier 2 Fekir

Peux-tu nous raconter cette histoire avec l’ASSE, qui avait tenté de te recruter quand tu avais 18 ans et que tu jouais à Saint-Priest…

Saint-Etienne voulait me récupérer. J’avais même fait un essai là-bas. Il y avait un choix à faire entre l’OL et l’ASSE. Je n’ai pas hésité. Aujourd’hui, je suis à Lyon et tout se passe très bien pour moi. Je suis fier d’avoir fait le bon choix. Avec notamment le scénario du match aller, l’histoire est super belle finalement (sourire).

Tu es un des meilleurs tireurs de coup-franc en Europe depuis le début de saison…

J’essaie de les travailler à l’entraînement. Je sais que c’est une phase de jeu importante, qui peut faire gagner ou au moins débloquer des matchs. On l’a vu à plusieurs reprises durant cette saison. J’espère que ça ne s’arrêtera pas là, que j’en marquerai d’autres mais aussi que d’autres joueurs de l’équipe en marqueront."

Pour finir, pourrais-tu comparer le joueur que tu étais juste avant ta grave blessure au genou en 2015 et celui que tu es à l’heure actuelle ?

Déjà, sur le plan du mental, ça n’a rien à voir. Je pense que je suis plus fort mentalement aujourd’hui. Je savoure plus aussi le fait d’être sur le terrain, d’être en bonne santé, de jouer au foot, de prendre du plaisir. C’est quelque chose qui n’a pas de prix. En ce qui concerne mon évolution en tant que joueur, je dirais que je suis plus mature dans mon jeu aujourd’hui. J’essaie d’être plus intelligent sur le terrain, dans mon jeu et de gérer mes efforts. Même si, des fois, quand on est sur le terrain on ne calcule pas trop tout ça (sourire)."



Sur le même thème