masculins / Troph�des Champions J-1

Paul Le Guen: "ce n'est pas le match de l'année"

Publié le 30 juillet 2004 à 12:36 par R.B.

[IMG32304#W]J-1. A 24 heures des trois coups de la saison 2004-2005, les Lyonnais en terminent avec leur stage à Yverdon (Suisse). Dans quelques heures, ils vont retrouver ce Trophée des Champions pour la troisième fois de suite, le stade de Cannes pour la deuxième fois dans le cadre de ce Trophée et le PSG pour la première fois dans cette compétition. Une ligne à rajouter au palmarès ; une manière de bien débuter la saison…. Tels sont les propos de l'ensemble du groupe. L'entraîneur Paul Le Guen ne dit pas autre chose, mais fait plus dans la nuance : « Nous avons pour objectif de faire comme lors des deux années précédentes. Mais cette rencontre, en étant plus importante qu'un match amical, ne l'est pas aussi qu'une rencontre de championnat. Cet OL-PSG n'est pas le match de l'année ! ».

Au Camp des Loges, Vahid Halilhodzic prépare ses troupes remodelées après les départs d'Heinze, Sorin, Dehu… et les arrivées de Yepes, Armand, Pichot, E. Cisse, Rothen… Sur le site du club, l'entraîneur parisien a déclaré jeudi : « Ce trophée des Champions est un match de prestige et le moyen de rajouter une ligne au palmarès du club. L'OL ? Le président Aulas a mis 12 ans pour en faire un grand club. Cette saison, il sera toujours au rendez-vous, même si en quantité on peut penser que le groupe sera moins performant. Nous on est en avance dans notre préparation par rapport à la saison précédente. Samedi, nous serons ambitieux… »

D'autant qu'il n'y a ni blessés (sauf Cana), ni suspendus du côté du dernier vainqueur de la Coupe de France. Bien évidemment, Pauleta est en manque de condition, sera-t-il dans le groupe ?, Ljuboja a mal au dos, Reinaldo est gêné par un poignet, les rouages grincent encore un peu et l'effectif n'est peut-être pas figé. Mais c'est, ne l'oublions pas, le début de saison !



Revenons aux affaires lyonnaises. Du groupe des 25 joueurs présents encore à l'Hôtel des Bains, certains prendront bien évidemment l'avion pour la Côte d'Azur sans se mettre en tenue samedi soir. Diarra, par exemple, qui soigne sa pubalgie ; le jeune Johan Hartock et sept autres joueurs désignés par le coach olympien. Et s'il peut sembler envisageable que le 11 de départ aura les mêmes couleurs que celles de la première période contre Anderlecht, attendons, sans surprise, cette première composition d'équipe.

Paul Le Guen, jeudi après-midi face à la presse présente dans les salons de l'Hôtel des Bains s'est montré serein, lucide. Pas question pour autant de lui faire trahir des secrets.



Paul pourquoi ce stage ?

« Je voulais avoir tout le monde sous la main. Lors du premier stage à Tignes, ce n'était pas le cas. J'ai donc préféré cette formule avec deux mini-stages de 5/6 jours. Ici, à Yverdon, nous sommes au calme, les installations sont bien adaptées à nos besoins ».



Un premier bilan de cette préparation ?

« Nous avons respecté ce que nous voulions faire dans tous les domaines. Après certes, il y a ces fameux décalages liés aux mouvements de joueurs. Mais, cela fait partie du monde du football. Nous avons fait une bonne préparation ; les matches amicaux ont été d'un bon niveau contre des adversaires de qualité. Le Werder est champion d'Allemagne, Anderlecht, champion de Belgique… Nous sommes montés en puissance tout au long de ces semaines. Les jeunes ont montré de belles choses. Il leur faut plus de constance. Certains ont marqué des points. Je ne fais jamais joué un jeune pour le faire jouer. Il joue parce qu'il le mérite. La jeunesse n'a pas que des qualités et que des défauts. Et puis, il n'y aura pas 11 jeunes en même temps sur le terrain ».



Les départs d'Edmi, de Peguy et des autres ?

« C'est la vie. On a fait un bout de chemin ensemble. Je leur dis merci et je leur souhaite bonne chance. Certains étaient en fin de contrat. On a tissé des liens ; l'essentiel est là. Cela ne m'empêche pas d'être serein. Les départs récents d'Edmi et de Peguy sont maintenant un fait acquis. Vous savez, chaque début de saison réserve son lot de mouvement. Il n'y a rien de surprenant à cela. Pour les remplacer, on y réfléchit en sachant que l'on a le temps. Le mois d'août n'est pas chargé en rencontres…Je le répète, je suis serein. Il faut attendre pour l'effectif définitif ».



Paul vous laissez entendre que vous vivez bien cette situation ?

« Oui. Et je ne suis pas du tout fataliste. Dans ce métier, on vit presque au quotidien. Un entraîneur a toujours la pression ; pour lui l'essentiel est toujours à venir. Comment se projeter au-delà des trois prochaines rencontres ? On essaie de mettre toujours tous les atouts de notre côté ; ces petits détails, aussi, qui peuvent faire la différence."



Paul avant de lever la séance ayant réaffirmé, en répondant à une question d'un journaliste, que ses demandes, il n'avait pas pour habitude de les afficher par voie de presse. La saison commence ce samedi 30 juillet à 20h 45 contre le PSG pour le compte du Trophée des Champions. Un Trophée, pour la petite histoire, que Paul Le Guen a remporté 3 fois déjà: 1 fois comme joueur parisien et 2 fois comme entraîneur lyonnais.



R.B.