masculins / SC Bastia - OL

Pour une même dynamique

Publié le 21 novembre 2014 à 21:00 par R.B

L’OL, dans une superbe série, occupe une belle troisième place sur le podium… le Sporting Bastia a relevé la tête après le limogeage de son entraineur ; il est sorti de la zone rouge… Dans les deux camps, on attend la confirmation de cette tendance positive…

La trêve internationale peut-elle avoir coupé les pattes des Lyonnais ? Pourquoi l’imaginer, même s’il n’est pas toujours évident de repartir après une telle coupure qui a vu ses internationaux s’occupaient avec leurs sélections. 2,55 points de moyenne pris par match lors des neuf dernières sorties. 7 succès et 2 nuls ; 5 victoires de rang (série en cours) ! Absolument remarquable. Une cadence d’enfer qui conduit aux aspirations les plus ambitieuses. Et l’infirmerie se vide…

Le Sporting avait mal à la tête. Relégable après les 11ème et 12ème journées comme cela avait été le cas au soir de  la 6ème et de la 9ème. La pente prenait une tournure savonneuse. Claude Makelele a fait les frais des différentes approximations constatées. La nomination d’un nouvel entraineur est attendue. L’intérimaire Ghislain Printant a réussi sa première avec une victoire face au MHSC. Reste à confirmer pour éviter de retomber plus bas dans la zone d’inconfort. Le Sporting peut compter sur Squillaci et Modesto, ses grognards exemplaires aux nombreuses boulingues. Il y a encore le capitaine Cahuzac, le Belge Gillet, le buteur Tallo, Palmieri, Boudebouz… et le gardien international espoir Areola. N’oublions pas, sur le banc, Romaric, toujours capable d’un coup de patte… et Dijbril Cissé à la recherche de ces quelques buts (4) qui manquent pour atteindre la barre des 100 en L1. Si vous ajoutez le tempérament « exigé » à Furiani, cela constitue de solides arguments.

L’OL sur un nuage depuis mi-septembre. Du mental, des buts, des points, du spectacle. Et des retours au fil des semaines. Certes, Il manquera Fékir, suspendu, pour ce voyage en Corse et ce n’est pas rien. Mais l’infirmerie, mis à part Fofana, se vide. Revoilà Gourcuff, Ferri. Grenier, très bientôt. Hubert Fournier va avoir le choix. Cela tombe bien puisque le programme est chargé jusqu’à la trêve des confiseurs avec 7 rencontres en 29 jours dont le derby, Bordeaux… ou encore un 1/8ème de finale de coupe de la Ligue face à l’AS Monaco. Une question : dans quel état seront les internationaux africains (Zeffane, Bedimo, Yattara, NJie, B. Koné) qui seront rentrés à Lyon dans la journée de jeudi ?

Cap sur la Corse. Une traversée de la Méditerranée pour garder la cadence, avancer comptablement, mettre la pression sur ses principaux concurrents du moment, se forger un peu plus son identité.  Cela semble plausible si les coéquipiers de Maxime Gonalons conservent l’attitude de ces dernières semaines.

Sur le même thème