masculins / Bilan

Rétro : le plus beau match

Publié le 24 décembre 2015 à 13:22 par SC

La démonstration à Caen, l’euphorie du derby ou la réaction à Valence… les twittos du compte de l’OL ont voté pour le match le plus marquant de la première partie de saison.

80%. Derby au summum

Comment les supporters pouvaient-ils choisir un autre match que celui-ci ? Bon nombre d'ingrédients étaient réunis pour vivre un moment d'une saveur toute particulière. Le triplé de Lacazette, le dernier derby de l'histoire de Gerland, la prestation sans doute la plus aboutie du début de saison, le tifo des virages... le spectacle avait été grandiose aussi bien sur le terrain qu'en dehors. Ce soir-là et dans une ambiance de feu, les joueurs lyonnais avaient livré une superbe partition pour fêter comme il se devait la dernière réception de Saint-Etienne, son rival régional et historique, dans l’antre du 7ème arrondissement. La date du 9 novembre 2015 est à jamais inscrite dans l’histoire de l’OL, du derby et de Gerland. Inoubliable !


12%. Sourire retrouvé à Caen

Lopes derrière, Fekir devant. Il ne fallait pas grand-chose de plus à Caen pour remédier aux maux lyonnais du moment. Quand le premier a plusieurs fois éteint l’incendie dans sa surface de réparation, le second l’a sans cesse attisé à l’autre bout du terrain. Résultat, une cage inviolée pour l’un et un triplé exceptionnel pour l’autre. Le talentueux Anthony et le phénomène Nabil ont été les deux hommes forts du large succès normand, l’un des matchs les plus solides depuis le début de saison. Beauvue s’est occupé du bouquet final. Eclatant !


4%. Les honneurs… et des regrets

Abattus par leur élimination de toute compétition européenne deux semaines plus tôt, les Lyonnais ont trouvé les ressources pour relever la tête lors de leur dernière sortie sur la scène continentale. Chez une équipe valencianne qui jouait gros, l’OL a montré des choses trop souvent oubliées en début de campagne… du  jeu, de la solidité, de la solidarité, de l’orgueil, de la fierté. Une équipe retrouvée pour laquelle on se demande s’il n’y avait pas mieux à faire en Ligue des Champions...