masculins / Le mois de novembre

Un arrêt… un but… une image…

Publié le 04 décembre 2014 à 11:23 par SC

Les Lyonnais ont tout connu durant ce mois de novembre forcément moins fructueux qu'octobre…Un bilan comptable de deux succès, un match nul et une défaite, de six buts inscrits pour 5 encaissés. La place sur le podium était tout de même sauve.

UN ARRET

Rares sont les matchs où Anthony Lopes ne sort pas de sa boîte pour préserver un résultat. Le gardien lyonnais a encore été décisif durant ce mois de novembre. L’arrêt contre Nice est sûrement le plus beau, peut-être le plus influent sur la physionomie du match. Personne ne peut le savoir. On l’a en tout cas vécu et ressenti comme cela. La parade d’Antho n’intervient que trois minutes après l’égalisation 1 à 1 par Malbranque. Puel, d’une puissante reprise de volée à 12 mètres de la cage, se voyait déjà inscrire un doublé et redonner l’avantage à son équipe. Mais l’arrêt réflexe sur son côté gauche permet aux Lyonnais de ne pas repasser derrière, un retard qui aurait pu être irrémédiable. Au lieu de cela, ce sont eux qui ont pris les devants 10 minutes plus tard.

Il y a aussi cet arrêt spectaculaire contre Bastia où le gardien lyonnais protège sa lucarne droite d’un coup de canon de près d’Ayité ou encore celui contre Saint-Etienne dans un face-à-face avec Tabanou lors duquel il intervient avec autorité pour repousser une lourde frappe.

UN BUT

Il y en a eu pour tous les goûts en ce mois de novembre. De l’exploit individuel à la partition collective, les joueurs offensifs se sont mis au diapason pour livrer une copie artistique et variée. 6 buts inscrits en 4 sorties, avec 3 pour Lacazette, 2 pour Fekir et 1 pour Malbranque. La jeune doublette a martyrisé les défenses niçoise et guingampaise. Lacazette s’est offert un doublé à Nice avec notamment ce superbe but suite à une conduite de balle express entre quatre adversaires conclu par une frappe dans le petit filet à l’entrée de la surface.

La plus belle réalisation est peut-être à mettre à l’actif de Fekir. Ou du moins de Fekir, Jallet et Lacazette, les deux derniers étant auteurs d’un très bon travail de préparation sur le côté droit avec un une-deux puis un centre en retrait. Alex s’efface ensuite pour son compère d’attaque au point de penalty qui d’une demi-volée se jette dans le ballon comme un mort de faim.

UNE IMAGE

L’habitude se faisant, l’étonnement reste tout de même grand chaque année de voir ce long cortège déambuler en direction de Tola Vologe. Plus de 1 000 supporters lyonnais sont venus encourager les joueurs lors du dernier entraînement avant le derby. Des chants, des fumigènes, des banderoles…tout avait été fait pour encourager les troupes lyonnaises et leur donner un supplément de motivation, de force avant le déplacement périlleux à Saint-Etienne. Après la séance du jour, les joueurs sont allés remercier les supporters présents lors d’un entraînement de veille de derby jamais comme les autres.